Nous ne pouvons pas regarder en face, quand des personnes meurent sur nos frontières!

Read in English: wp.me/p3jUa6-aj

Il y a 70 ans, notre continent a été libéré de la terreur de la guerre et de la destruction totale. Des millions de personnes ont été exterminées par l’une des guerres les plus insensées. Jamais une telle terreur politique avait eu comme but de disparaître des pans entiers de la population. Des millions d’Européens ont dû fuir leurs maisons et se sont réinstallés ailleurs. Il n‘ y a pas très longtemps, l’Europe a connu la douleur de ceux qui quittent leurs proches et leurs maisons pour toujours. Sur les cendres de nos terres brûlées et sur les tombes des millions qui ont été tués, nous avons construit un nouveau continent, différent et pacifique.

L’Europe a été reconstruite par ceux qui ont le plus perdu, par ceux qui ont perdu leurs proches, ceux à qui on avait volé la jeunesse , ceux qui ont perdu leur toit, leurs racines. Et ensemble, nous, les Européens avons réussi à produire le miracle le plus improbable. Ce continent qui avait été une zone de guerre depuis des siècles est finalement devenu paisible. Les frontières qui empêchaient les contacts fructueux se sont finalement ouvertes et sont devenu invisibles.

A la suite des guerres mondiales, nous nous sommes promis que nous n’accepterions jamais à nouveau les morts et les souffrances inutiles . Nous avons donné aux réfugiés le droit de trouver un abri à nos côtes et nous avons promis de défendre les droits de l’homme, pour chaque être humain.

Mais aujourd’hui, dans notre voisinage immédiat, des êtres humains moins chanceux, voient la paix et la liberté leur être refusée. Que ce soit en Syrie, en Ukraine ou en Afrique , les citoyens du monde sont persécutés, pour leur religion ou leur façon de vivre, leurs villes se transforment en zones de guerre – et la faillite des politiques menées par les gouvernements européens ont les ont dépouillé de leurs chances de disposer d’une place dans la vie.

Comment pouvons-nous fermer les yeux aujourd’hui sur leur souffrance et leur douleur? Comment pouvons-nous regarder en face , alors que des milliers de personnes meurent sur nos frontières chaque semaine? Nous devons arrêter cela immédiatement. Nous ne pouvons pas laisser les gouvernements européens se cacher derrière leurs responsabilités. Nous avons besoin de nouvelles politiques et initiatives, d’une mission de recherche et de sauvetage dans la mer Méditerranée, financée par l’UE. Nous devons trouver un moyen pour que les réfugiés puissent obtenir l’asile sans avoir à traverser la mer et risquer leur vie. Nous avons besoin d’une répartition équitable des réfugiés à travers l’Europe. Soutenons la nouvelle campagne CommonBorders.eu, campagne pan-européenne, et sommes sûr que beaucoup le feront !

Il s’agit d’un test pour les valeurs de l’Europe. Ce ne est qu’ensemble et unis, que nous pourrons réussir ce test!

.

Traduit par Michel Caillouët.

%d Bloggern gefällt das: